The Thing, 1982

The thing
John Carpenter

the-thing-3

Le succès de « Escape from NY » ouvre des possibilités inédites à Carpenter pour son nouveau projet. Le cinéaste en profitera pour embarquer une équipe dans un tournage à l’inconfort maximum !

Carpenter s’est abondamment répandu contre ses producteurs. On est, parfois, tenté de se mettre à la place de ces derniers.
Produire un vague remake du « Blob » de Hawks avec un tournage en Alaska et les effets spéciaux coûteux du délirant Rob Bottin, on peu comprendre que cela procure quelques frissons.
D’autant que le projet fut mal récompensé au box office

L’homme de « Dark star » se fend pourtant d’un nouveau classique. Un grand film d’horreur plastique où les étendues blanches sont trouées de montées gores somptueuses.
Un film masculin que Carpenter pourrait n’avoir tourné que pour son plan final lorsque les derniers survivants attendent que l’incendie s’éteigne pour mourir de froid dans le blizzard.
Une scène qui fait entrer définitivement John Carpenter parmi les plus grands de l’histoire du Cinéma.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 26 février 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s