L’ange ivre, 1948

Yoidore tenshi

Akira Kurosawa

l-ange-ivre-yoidore-tenshi-06-02-1991-27-04-1948-3-g

Loin des fresques épiques qui ont fait pour sa postérité, Kurosawa prépare ici la veine la plus sombre de son œuvre, celle où les « chiens enragés » stagnent dans « les bas-fonds ».

Médecin désespéré, Takashi Shimura, tente de sauver malgré lui un yakuza tuberculeux incarné par Toshiro Mifune.

Mais on ne guérit pas un homme malgré lui surtout si la souffrance est tout ce qui lui reste. Le yakuzas ne peut renoncer à ses rituels fussent-ils ridicules, à ses privilèges fussent-ils dérisoires, à son pouvoir quitte à crever dans un caniveau… comme un pays devenu fou qui, au nom d’une grandeur mythologique, enverrait ses enfants au suicide.

Au milieu du cloaque, la caméra choisi celui qui croit en la vie, une vie de bassesses dont on espère se relever.

Car, Mifune peut bien railler l’habitude japonaise de se sacrifier, il restera vivre à côté de l’égout vers lequel convergent toutes les vermines de la ville.

l_ange_ivre,0

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 4 février 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s