Roulette chinoise, 1976

Chinesisches roulett

Rainer Werner Fassbinder

chinese_roulette2

Plus expérimental et donc plus joueur que dans ses films précédents, le génie allemand se livre à une variation ludique sur son grand thème, la manipulation entre les individus.

Les regards des personnages, plus coupants que jamais, recomposent les cadres au fur et à mesure qu’ils se foudroient les uns les autres.

Nous le soupçonnions depuis longtemps mais l’intuition se confirme ici de manière jouissive: en voyant Macha Méril (pas sortie indemne de chez Dario Argento) entreprendre une chorégraphie paraplégique sur la musique de Kraftwerk, qui pourrait désormais douter que Fassbinder est l’un des plus grands réalisateurs d’horreur qui soit?

 
Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 20 décembre 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s