Le roman d’un tricheur, 1936

Sacha Guitry

Avant d’être un bon film, «Le roman d’un tricheur» est peut-être surtout un grand disque, tant séduit le verbe de Guitry et son phrasé cynique. Du cinéma, l’homme semble s’être dit qu’il s’agissait d’un excellent moyen pour faire du théâtre ou de la radio.

L’héroïne de «Singing in the rain» lançait une tarte à la crème à un prétentieux producteur, arguant que c’était la seule chose que lui avait appris le cinéma. Sacha Guitry s’empare du 7e art avec la même désinvolture, dans un one man show délirant.

Mais après s’être écouté, «le roman d’un tricheur» est aussi un grand film. Celui d’un comédien qui ne se lasse jamais de transmettre sa passion du jeu.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 8 décembre 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s