Le mystérieux X, 1914

Det hemmelighedsfulde X

Benjamin Christensen

Le cinéma français des premiers temps a du mal à se séparer de la langue. Que de personnages bavardant face caméra, auxquels les cinéastes devront joindre des cartons retranscrivant leur prose! Ce cinéma français ressemble souvent à de la bande dessinée en mouvement.

Pour le danois Benjamin Christensen, le cinéma est aussi une transposition de la BD mais c’est, avant tout, un langage à part entière.

Et pour signifier que l’écrit lui importe peu, il signe le mystère d’un X anonyme.

L’aventure à laquelle il nous convie est donc faite de signes, de gestes, de codes qui troublent les gentils et perdent les méchants, mais, surtout, absorbent nos regards!

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 3 octobre 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s