Sang et or, 2003

Talaye sorkh

Jafar Panahi

L’or, c’est sans doute ce dont rêve Hussein durant sa dérive nocturne à Téhéran. Le sang, c’est ce qu’il récoltera après avoir rêvé en livrant des pizzas aux jeunes gens beaux et riche de la ville.

Après «Le cercle», Panahi filme un univers encore plus cadenassé où la loi morale s’impose aux pauvres quand la jet set s’absout des commandements à coups de dollars.

Hossain Emadeddin joue Hussein, un pauvre gars qui survit en parcourant la ville en scooter, un homme angoissé et en colère, un individu dévoré par la confusion du monde, un homme profondément seul qui a pourtant de nombreux épigones de part le monde… ne serait-ce qu’à New-York, un certain Travis Bickle…

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 30 septembre 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s