Les feux de la rampe, 1952

Limelight

Charlie Chaplin

Je me souviens d’une interview de Francis Perrin, dans laquelle il s’étonnait que Charlot soit associé au rire alors qu’il le faisait pleurer. Cher Francis, je vous comprend.

Je suis toujours quelque peu gêné de parler du cinéma de Chaplin. Il semble appartenir à l’inconscient populaire, mais je le connaît finalement assez mal. L’homme à la canne et à la moustache ne me vient pas spontanément en tête lorsque je liste mes comiques préférés. En cette année 1952, Julien Duvivier et Fernandel m’auront infiniment plus fait rire avec leur curé goguenard que toutes les aventures de Charlot réunies…

Par contre, si je réfléchi perfection plastique et pureté émotionnelle, m’apparaissent un dictateur jouant avec le globe terrestre, un gamin dépenaillé, un clochard réduit à manger ses chaussures ou encore un ouvrier avalé par sa machine… et je m’incline alors devant le cinéaste  Charlie Chaplin.

Dans «Les feux de la rampe», Chaplin, âgé de 63 ans, décide de revenir aux sources, c’est à dire au cabaret. Pour l’homme, c’est l’occasion de rendre hommage à sa propre mère, pour l’artiste, celle de prouver qu’il reste sans égal dans le slapstick tout en assumant ses rides et d’inviter un vieil ami pas manchot non plus dans ce domaine, Buster Keaton.

Pour cela, il imagine une jolie histoire de pygmalion : un vieux clown fait d’une jeune paralytique une étoile de la danse. La poupée s’anime, éperdue d’amour pour son bienfaiteur, mais celui-ci décide de fuir, l’abandonnant au jeune premier de rigueur.

Le clown  et la ballerine ne se retrouveront que sur scène, pour le dernier souffle du premier…

Qui oserait appeler cela une comédie?

 

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 19 août 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s