Lola, 2010

Brillante Mendoza

Cette année, de vieilles dames asiatiques nous auront accompagné loin dans les tréfonds de l’âme.

Entre la « Mother » de Bong Joon-Ho et la vénérable poétesse de Lee Chang-Dong, les 2 lolas (grand-mère en philippin) ont un peu parlé et se sont beaucoup observées.

Manille inondée devient un échiquier  pour que les 2 aïeules établissent le prix de la vie de leurs petits enfants.

Précédemment, le surdoué Mendoza avait filmé un cinéma comme un organe géant dont l’oeil unique était directement relié au sexe et aux tripes.

Ici, c’est une famille qui devient un corps mourant  dont les canaux ne sont plus irrigués que par les ancêtres. Lesquelles s’inquiètent de se retrouver bien seules lorsqu’il leur faudra, elles, franchir un autre fleuve…

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 8 juillet 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s