Le temps des gitans, 1989

Dom za Vesanje

Emir Kusturica

Ma passion romantique pour les auteurs de cinéma me pousse à cette hypothèse : n’importe qui d’autre aurait raté « Le temps des gitans ». Déluge de pathos en puissance, monument racoleur potentiel sur l’enfance miséreuse… c’est un poème vibrant où le spectateur est sommé de se vider de toutes ses larmes devant une émotion si pure.

Ce miracle se nomme Emir Kusturica, l’artiste qui parle aux animaux, fait voler les maisons et filme les hommes sous leurs plus mauvais jour pour les sauver dans une mise en scène au baroque expiateur.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 17 juin 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s