La femme sur la lune, 1929

Frau im mond

Fritz Lang

Même les exégètes de Lang ont tendance à minorer cette bulle de grâce pop dans une oeuvre plutôt dédiée aux bas-fonds de l’âme.

Peut-être ont-ils trouvé le voyage un peu long.

Je parlerait plutôt de patience. Le cinéaste prend plaisir à filmer des machines à l’oeuvre comme des corps en transe ainsi qu’une héroïne voluptueusement masculinisée. Il joue avec le design et se promène dans des paysages délirants que l’on ne pouvait alors qu’imaginer.

En touriste de science fiction, il nous émerveille et trace une carte imaginaire pour les artistes du futur (on jurerait qu’Hergé et Otomo s’y sont retrouvés!)

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 30 mai 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s