Rue Santa Fé, 2007

Carmen Castillo

Godard a fréquemment reproché au 7e art de ne pas avoir montré les camps de concentration. Difficile de savoir ce qu’il entend : le fait de filmer aurait-il empêché l’horreur? Quel cinéma, d’ailleurs? Les bourreaux ont eux-même filmé leurs actes dans l’idée d’accumuler de délirantes archives.

Je n’ai pas compris, mais, comme souvent, Jean-Luc touche du doigt une faille dans la société du  spectacle. Le cinéma devait être un instrument de pensée et pour cela, devenir, entre autre, le réceptacle de la mémoire humaine.

Sous d’autre cieux, une femme a choisi de parler d’une autre guerre, dont elle fut actrice : la dictature du général Pinochet au Chili.

Carmen Castillo devrait séduire Godard : pour elle, le cinéma se fait mémoire et pensée. Elle ne se contente pas d’images d’archives (cannibalisées par le monstre à image qu’est la télévision) mais prolonge sa réflexion d’une enquête fleuve. Le cinéma lui permet de faire discuter ceux qui ont fui et ceux qui sont restés, ceux qui ont prolongé la lutte à l’extérieur et ceux qui l’ont abandonnée. Le cinéma offre également la rencontre cruelle entre la mémoire des présents et l’amnésie des absents.

Dans une très belle scène, la réalisatrice discute avec sa propre fille. Elle évoque la lutte et le militantisme et la jeune femme lui parle d’une mère absente et d’une adolescence à construire sans repères.

Je doute que le cinéma ait jamais suffit à stopper Pinochet, mais la discussion de ces 2 femmes nous permettra peut-être une réflexion sur l’Histoire sans omettre les histoires de ceux qui la vivent.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 26 avril 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s