Deep valley, 1947

Jean Negulesco

Renoir répétait à l’envie que le cinéma consistait à faire faire de jolie choses à de jolies dames. Sans vouloir porter atteinte à l’image du patron, pareille maxime m’avait paru ridicule.

Puis, on découvre un jour Ida Lupino qui court et qui pleure dans une nature magnifiquement filmée…

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 6 avril 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s