Intolérance, 1916

Intolerance : Love’s struggle throughout the ages

David Wark Griffith

Inventeur du cinéma hollywoodien, Griffith avait également créé le film inacceptable, en montrant la naissance de l’Amérique à travers les chevauchée du Ku Klux Klan.

L’homme est né 10 ans après la guerre civile et semble profondément marqué par les déchirements des peuples. Alors, pour laver les affronts envers «Naissance d’une nation», qualifié de racistes et surtout, pour clarifier son message, le cinéaste lance un projet monstre dans lequel il auscultera les fanatismes religieux (à travers la Saint-Barthélemy), le fascisme (en filmant une Babylone digne de «Métropolis»), les origines de l’occident (par une représentation de la passion du Christ) et le capitalisme sauvage (avec les séquences de la violente répression d’une grève).

L’oeuvre est majestueuse et s’inscrit dans la légende des tournages pharaoniques que Hollywood affectionne secrètement.

Pourtant, il s’agit aussi d’un film âpre dont la profonde noirceur ne semble qu’enfoncer le clou de «Naissance d’une nation». Les hommes sont faibles et sont inexorablement broyés par les ombres fanatisme, fascisme, capitalisme

Griffith prétendait explorer l’histoire… il pourrait avoir prédit l’avenir de l’humanité…

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 24 février 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s