Los muertos, 2004

Lisandro Alonso

Je suis un fan des « films de jungle ». « Apocalypse now », « La planète des singes », « Sorcerer », « Aguirre »… Cela tient à des émotions liées à l’enfance. La jungle c’est l’aventure et l’inconscient, la promesse de l’étrange, l’image d’une sexualité trouble…

« Los muertos » (quel titre !) est un excellent film de jungle. Comme souvent, le genre permet à Lisandro Alonso de mêler sauvagerie et aspirations cosmiques, grands espaces et peurs intimes, le Stevenson de « L’Ile au trésor » et celui de « Dr Jekyll & Mr Hyde « .

La force est décuplée ici par le pari d’une confrontation avec le réel. Pas de documentaire mais il s’agit de plonger un corps extra cinématographique en pleine fiction. Le héros de « Los Muertos » n’est pas acteur et, pour tout dire, se fout d’être filmé. Comme dans un idéal de Nouvelle Vague, la seule instruction serait : Vis ! et nous construirons le cinéma avec ce que tu vis.

Le cinéma se crée alors autour d’un récit fantôme et d’un homme qui marche. Un homme qui connaît la jungle !

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 22 janvier 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s