Louise Wimmer, 2012

Cyril Mennegun

A l’assistante sociale qui lui promet de faire tout son possible, Louise répond sèchement Alors faites le!

Il semble que Cyril Mennegun ait ressenti la même salvatrice sommation.

La carte de France cinégénique (les bistrots, les hôtels 2 étoiles, les stations services), le western (Louise vit dans sa voiture, comme un cowboy fait corps avec son cheval), la sublimation d’actrice (extraordinaire Corinne Masiero), le drame social (vision saisissante de la précarité), la représentation de l’argent (dette et travail de pauvre), la sensualité (Louise est aussi un corps altier)… la somme de cela et plus encore, le metteur en scène de «Louise Wimmer» l’a fait.

Par une scénographie puissante et subtile, Cyril Mennegun et Corinne Masiero inventent un voyage au bout de la société et de la survie comme d’autres iraient au bout de la nuit.

Son accomplissement laisse fragile et rêveur tels certains épuisements qui nous abandonnent étrangement euphoriques.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 3 janvier 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s