Velvet goldmine, 1998

Todd Haynes

Peut-on aimer un film pour sa seule note d’intention ? Oui, quand elle est aussi belle qu’évidente ! Dans un austère collège anglais, le professeur, très Dickensien, interroge l’élève Oscar Wilde sur ce qu’il souhaite faire de sa vie. I want to be a pop star ! Répond-il. Le plan d’après nous transporte dans le Londres d’Iggy et Bowie.

S’il existait un oscar de la note d’intention…

 

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 30 juillet 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s