The Player, 1992

The player
Robert Altman

Le souvenir est assez vif. J’étais sûr que j’allais adorer « The player ». L’affiche me plaisait, le casting était hyper excitant, l’histoire maligne, c’était réalisé par le mec qui avait fait « M.A.S.H. »… dans une crise d’ego surdimensionné, je me disais qu’un film aussi génial devait être pour moi.

Et j’ai adoré « The player » ! Le genre de séance durant laquelle chaque frisson de jubilation est remplacé par un autre, d’intensité supérieure.
Dans le marasme adolescent, le cynisme d’Altman constituait une revanche sur le monde. Il me donnait l’impression de posséder une clef dont les autres ignoraient l’existence. D’ailleurs, cet été 1992, les autres ne juraient que par « Basic Instinct ».
Rien que pour ça, j’ai adoré adorer « The Player » !

(voir aussi M*A*S*H, 1970)

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 7 avril 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s