Shining, 1980

The Shining
Stanley Kubrick

« Shining », je l’avais vu longtemps avant d’en découvrir les images ! A travers les extraits que m’en avaient raconté mes parents, à travers une affiche des plus triviales et à travers le roman de Stephen King.
Les différents éléments ont mis un certain temps à s’agencer et je me suis longtemps contenté des extraits racontés. Ces derniers suffisaient à me remplir de terreur. L’imagination de l’enfance…

Aussi, le film lui-même pouvait-il encore effrayer l’adolescent que j’étais en le découvrant ? Il le pouvait. Même sur une VHS louée, avec le doublage histrionique de Jean-Louis Trintignant.
Plus tard encore, je redécouvrais le dernier film de Kubrick sur grand écran, copie neuve et son analogique. Resterait-il trace des peurs primaires ? Elles sont intactes. Malgré la familiarité avec l’oeuvre du maître et les paravents de la cinéphilie.

« Shining » ce n’est que ça : un film sur et avec la peur !

Shining blood elevator ascenseur sang

(voir aussi Orange mécanique, 1971)

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 8 mars 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s