L’homme qui voulait savoir, 1989

Spoorloos
George Sluizer

Entre l’homme qui voulait savoir et celui qui voulait comprendre, une caméra glacée va nous montrer.
Un homme ordinaire se découvre capable d’accomplir le bien, sans condition. Ceci est la partie immergée du film, celle que Bernard-Pierre Donnadieu (immense en monstre serein) raconte à l’autre homme. Il ajoutera qu’il aime étudier la réversibilité des choses…

La partie émergée pourrait se résumer à cette mauvaise blague que son personnage fait à sa femme en cachant des araignées dans un tiroir, soit des créatures terrifiées s’agitant dans le noir.

Pour son malheur, l’autre homme cherchera encore à comprendre. Alors la caméra nous montrera… et il n’est pas sûr que nous ayons envie de voir.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 28 décembre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s