Memories of murder, 2004

Salinui chueok
Bong Joon-Ho

Cosmique et terrien, ample et tendu comme un arc, « Memories of murder » bouscule allègrement les plus illustres polars. Au milieu de l’explosion du cinéma sud coréen, il devient difficile d’évaluer les films avec justesse.

Le premier film de Bong Joon-Ho se place néanmoins en classique instantané, se moquant de la hype et oubliant les tics visuels de ses contemporains (Park Chan-Wook ou Kim Ki-Duk).

Ce thriller sanguin se déploie en rhizomes tétanisants, alternant montées d’hyperviolence et plages métaphysiques.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 26 décembre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s