The Wall, 1982

Pink Floyd, The Wall
Alan Parker

Depuis le départ de Syd Barrett, Pink Floyd remplit de plus en plus les stades mais excite de moins en moins les rock kritik. Peu importe, le groupe est déjà mythique et côte très fort, à la bourse des stars de la pop music.

Pourtant, cela ne suffit pas à Roger Waters, nouveau leader du groupe. Il lui fut nécessaire de composer un concept album sur les affres de sa vie de rock star. Un caprice de gamin qui le brouilla avec les autres membres du band mais aboutira à un disque monstre et génial, gorgé de drogues et de paranoïa, de visions et de mégalomanie : « The wall ».

Piquant l’idée aux Who qui venaient de confier leurs délires psychédéliques à Ken Russel pour le très fun « Tommy », Waters décida qu’une mise en image de son chef d’oeuvre s’imposait. Pas un clip, même aussi léché que celui de John Landis pour le « Thriller » de Michael Jackson, non, un vrai film, qui serait présenté à Cannes et tout. Pourquoi pas le réalisateur de « Midnight express » tant qu’on y est ? Pourquoi pas, en effet ?

Ce dernier aura l’immense mérite de diriger le chantier destiné à concrétiser les élucubrations du musicien. Alan Parker, roi de la pub et des films coup de poing, accouchera le second caprice de Roger Waters : un film gorgé de drogues et de visions, de paranoïa et de mégalomanie, monstrueux et génial !

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 1 décembre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s