Spider-Man, 2002

Spider-Man
Sam Raimi

Retour en grâce d’un cinéaste dont j’avais peu goûté les tentations auteuristes. Avec cette brillante adaptation de comics, il démontre que l’on peut conserver une intégrité artistique totale tout en oeuvrant pour une commande hollywoodienne.

Raimi reprend les choses à leur commencement, pour son personnage comme pour lui-même.
Il est émouvant d’observer le petit génie de la caméra se couler avec modestie dans un blockbuster et déployer progressivement son incroyable savoir-faire appris dans la série B, comme le jeune Peter Parker se confrontant aux durs de son lycée, à la mort de son oncle (Raimi parvient à filmer tout cela comme si on ne l’avait jamais vu sur un écran) puis investir une stature trop grande pour lui (pense-t-il).

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 1 octobre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s