No sex last night, 1996

No sex last night
Sophie Calle

Comme dans toutes les disciplines qu’elle a approché, Sophie Calle écrit une page de son journal intime.

Sujet banal : une femme et un homme, une voiture, un tour d’Amérique et beaucoup de draps froissés dans les motels.

Avec spiritualité, Calle dissèque la banalité même de son histoire, de son désir, de son amour et nous emporte finalement dans un film subtil, au son de sa voix délicatement ironique.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 4 septembre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s