Paprika, 2006

Papurika
Satoshi Kon

Envers Satoshi Kon, je serai toujours reconnaissant de m’avoir permis d’imaginer que le giallo n’était pas mort.
« Perfect blue », en réponse au « Deep red » de Dario Argento, offrait une rêverie trouble entre adolescentes perverses et assassins fétichistes.
C’était en 1999.

Par la suite, je me suis éloigné d’un artiste dont le projet semblait de créer la mise en scène la plus plus pure par les moyens d’une animation parfaite.
Son « Tokyo godfathers » tutoie le Kurosawa de « Dode’s Kaden », mais l’application avec laquelle il rendait hommage au cinéma japonais classique dans « Millenium actress » me laissait craindre une dérive académique.

Puis, la série « Paranoïa agent » a injecté une nouvelle folie inquiète dans l’univers du cinéaste. Une folie qui imprègne chaque photogramme de son chef d’oeuvre : « Paprika ».

Je voyais récemment Lucile Hadzihalilovich rappeler qu’elle aimait les films où elle ne comprenait pas tout, résumant les choses ainsi ce sont ceux qui nous restent le plus longtemps en mémoire.

Je ne suis, en effet, sans doute pas près d’oublier la perplexité jubilatoire communiquée dès ses premières minutes par cette histoire absurde de machine à visiter les rêves.

Sucré comme un clip de canto pop, flippant comme une nouvelle de Philip K Dick, « Paprika » est un voyage au centre du cortex.
Dans un délire hyper rigoureux, Satoshi Kon nous invite à partager ses angoisse de fou de cinéma.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 27 août 2010.

Une Réponse to “Paprika, 2006”

  1. J’ai découvert Paprika un peu tard (et surtout après le décès de Satoshi Kon), et ça a été une grande claque visuelle et musicale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s