Steamboy, 2004

Suchīmubōi
Katsuhiro Otomo

Comme si une faille temporelle avait permis à Jules Verne d’écrire dans « Métal Hurlant », Katsuhiro Otomo s’amuse dans un XIXe siècle cyberpunk.
Pour lui, ce n’est plus vraiment la peine de définir le futur ni même d’ouvrir des pistes pour la science fiction. Il l’a déjà fait et bien.
Malgré de multiples tentatives d’inspiration, son « Akira » reste un phare dans le cinéma des années 90, à jamais inaccessible.

Il est donc temps de se faire plaisir. Pour cela, Otomo imagine une invraisemblable machine à créer des images, un pur condensé de cinégénie.
Quand le japonais s’amuse, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il sait partager.

voir aussi

Akira

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 13 août 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s