La mort aux trousses, 1959

North by northwest
Alfred Hitchcock

Il ne s’agit pas de mon film préféré d’Hitchcock (ce serait plutôt « Psychose »). Ce n’est pas non plus celui des cinéphiles (plutôt « Vertigo »). Difficile de nier une part de snobisme, « La mort au trousse » est probablement le film préféré du public, cette perle rare pour les producteurs, un spectacle total, un ride enivrant qui emportera tous ceux qui se baladeront près du cinéma samedi soir, ce que l’on appelait pas encore un blockbuster.

Je me souviens d’avoir véritablement découvert le maître grâce à un prof de fac qui préparait une thèse sur les vampires au cinéma. Il nous avait initié à l’art hitchockien de la première séquence, celle qui résume l’oeuvre d’un trait sec, mettant le film à nu afin que puisse débuter les délicieux badinages de la narration.

C’est donc par la théorie que je me suis tout d’abord aventuré, par Nord Nord-Ouest… pour mieux m’y perdre car dès les premières secondes, la partition tonitruante de Bernard Herrman, le graphisme pop de Saul Bass et le sémillant sex appeal de la star Cary Grant préparent le terrain pour la surpuissante dramaturgie du maître du suspens.
Le premières images avaient suffit… à désirer au plus haut point celles qui allaient suivre. Cela porte un nom : le plaisir.

La tempête nous abandonne plein de reconnaissance. Pour ce qui vient d’être vu mais également pour ce qui reste à voir. Car, lors des nouvelles visions, les vertigineuses lignes de fuites laissent apparaître ce qui constituera la majeure partie du cinéma américain à grand spectacle jusqu’à ce jour.

Publicités

~ par 50 ans de cinéma sur 6 juin 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s